L’urine cet engrais gratuit pour le jardin.

Salut les potagistes amateurs ou aguerri, aujourd’hui je vais d’un engrais gratuit qu’est l’urine. Utiliser l'urine comme engrais au jardin, voilà une idée basée sur une très ancienne pratique, qui fait aujourd'hui, et de façon très sérieuse, son chemin dans le milieu de la recherche et parmi les jardiniers concernés par l'écologie, la fertilisation des cultures et les systèmes d'assainissement durable.


L’urine quel genre d’engrais ?

L’urine contient les principaux nutriments nécessaires au développement des plantes ; on estime (mais cela peut varier en fonction de l'alimentation de chacun) qu'un litre d'urine contient environ 6 g d'azote, 1 g de phosphore et 2 g de potassium. Il peut être considéré comme un engrais équilibré à action rapide, riche en azote. Un engrais gratuit, en abondance et à portée de main, voilà qui devrait faire dresser l'oreille de tous les jardiniers, surtout lorsque son utilisation est associée à un acte écologique et économique : l'utilisation d'une chasse d'eau équivaut à la perte de 5 à 10L d'eau potable à retraiter en aval.


Comment l’utiliser ?

Si des centres de recherches s’intéressent depuis un certain temps à la valorisation de l'urine en production agricole et proposent déjà des conseils pratiques à destination des agriculteurs, on a peu de références concernant son application pour le potager .


Une utilisation combinée avec le compost

Les amendements organiques (compost, lombricompost, fumier ou autre amendement organique) ont pour but d'améliorer la vie microbienne du sol et par là même, favoriser la minéralisation de l'urine puis l'assimilation par les plantes des nutriments qui la composent. Ils permettent également de compléter les apports en nutriments moins ou non présents dans l'urine, mais nécessaires pour le développement des plantes : le potassium (cendres), le magnésium, le calcium, le fer et les oligoéléments. Renaud de Looze préconise d'effectuer un apport de 1L de compost (environ 500g) par litre d'urine.


Les techniques d’application

Un préalable nécessaire : bien amender le sol avec un compost mûr (ou autre amendement organique). Ensuite, l'urine peut être apportée pure ou diluée avec de l'eau.

L’apport avant les cultures

  • Versez la totalité de l'urine sur un sol humide. Pour la plus grande majorité des légumes, l'apport se situe donc entre 1,5 et 2 L/m2.

  • Patientez 1 à 2 semaines avant de planter, ce qui correspond au temps nécessaire à la minéralisation de l'urine.

Cette solution convient aux personnes qui ont la possibilité de stoker de l'urine en grande quantité : pour un jardin de 100M2, prévoir 10 bidons de 20 L.


L’apport pendant les cultures

Les taux de dilutions, selon le SEI, peuvent varier de 1 à 15 fois, en fonction des besoins d'azote et d'eau des plantes, de la nature du sol, du climat... il peut être préconisé jusqu’à une dilution plus importante (20 fois) pour des raisons de sécurité.

  • Diluez 50 cl d'urine dans un arrosoir de 10 L rempli d'eau et appliquez la dilution au goulot, au pied des plantes, sur 1m2 de culture. Répétez l'opération sur l'ensemble du potager ;

  • Patientez 2 à 3 semaines entre deux applications.

4 à 6 applications au cours de la saison permettent ainsi d'appliquer la dose nécessaire aux cultures (les conditions climatiques peuvent toutefois faire évoluer les besoins).

Sachant qu'une personne produit environ 1 à 2 L d'urine au quotidien, 1 personne peut fertiliser 2 à 4 m2 de potager par jour. Un potager de 100 m2 peut donc être fertilisé par 1 à 2 personnes au bout de 25 jours. Au terme des 25 jours, les applications se font de nouveau sur la première planche fertilisée.

Attention

Si vous des traitements médicamenteux assez important ou voir lourd il est déconseillé d’utiliser l’urine ou alors la laissée reposer quelques semaines voire mois avant l’utilisation

17 vues0 commentaire