Et si on cultivait le pois chiche dans le potager !

Salut les potagistes amateurs ou aguerris, aujourd’hui si on cultivait le pois chiche dans nos potagers. Le pois chiche est une légumineuse plus rustique et plus simple à cultiver qu'on ne le pense : caractéristiques, culture, entretien et récolte je vous dis tout sur le pois chiche que moi-même j’ai semé pour la première fois cette année.


Les types de pois chiches

Le pois chiche, Cicer arietinum, appartient à la famille des Fabacées (Légumineuses), comme le pois ou le haricot, mais à un genre botanique différent. Deux principaux types de pois chiches se distinguent : le type Desi, petits grains ridés de couleur sombre et aux fleurs colorées essentiellement cultivé en Asie, et le type Kabuli, à la graine de couleur claire, que l'on trouve dans le bassin méditerranéen mais aussi en Amérique du Sud. Bien qu'il existe aujourd'hui diverses variétés, dont la plupart sont de création récente, le jardinier amateur ne trouvera, en France, que rarement une mention sur la variété achetée.


Cicer arietinum « Kabuli », le pois chiche méditerranéen

Le pois chiche « Kabuli » est une plante herbacée annuelle de port buissonnant d'environ 50 cm de haut et dont le système racinaire ramifié peut descendre très profondément dans le sol. Les tiges érigées et ramifiées portent généralement des feuilles composées vert foncé, aux nombreuses folioles ovales et finement dentées.

La floraison généreuse, formée de petites fleurs papilionacées solitaires et de couleur blanche, démarre au mois de juin et se poursuit alors que les premières gousses portant les graines apparaissent. Plutôt courtes mais très renflées, elles contiennent deux graines beiges munies d'un tégument mince de couleur blanc crème.


La culture du pois chiche


Sols et climats

Bien que la zone de culture du pois chiche en France soit concentrée essentiellement autour du bassin méditerranéen, le pois chiche est une plante rustique. Mais s'il résiste relativement bien au froid, il est moins enclin à supporter l'humidité des sols. Son système racinaire profond lui permet d'ailleurs de supporter et d'apprécier la sécheresse estivale, au moment de la fructification.

Le pois chiche peut se cultiver sur la plupart des terrains superficiels ou profonds, riches ou pauvres, pourvu qu'ils soient bien drainés ; seules les terres froides et humides sont rédhibitoires. Les meilleurs sols sont cependant ceux qui se réchauffent rapidement.


Le semis de pois chiche

Le semis se fait essentiellement entre février et avril, suivant les régions, même si sous climat doux et peu pluvieux il est possible de semer à l'automne. La température du sol doit se situer idéalement entre 10 et 15°C.

Préparez le sol : ameublissez et nivelez le sol à l'aide d'une griffe et d'un râteau, puis ouvrez des sillons profonds d'environ 3 cm et distants de 40cm.

Disposez les graines soit en poquets de 3 graines distants de 20 à 25cm (seul le plus beau plant sera conservé), soit en lignes tous les 10cm (les plants seront ensuite éclaircis tous les 20 à 25cm).

Recouvrez les pois et plombez légèrement avec le râteau. Terminez le semis par un arrosage avec l'arrosoir muni du pommeau. Au bout de 8 jours, les premières pousses apparaitront.


Entretien des plants de pois chiches

Arrosez les premières semaines si les pluies se font rares (surtout pour les semis tardifs) ; par la suite, les racines prennent le relai pour alimenter les plants en eau.

Maintenez les planches exemptes de mauvaises herbes en passant de temps en temps la binette. Lorsque les plants atteignent 20 cm de haut, buttez-les comme on le fait pour les haricots, afin que les pieds ne se couchent pas sur le sol.


Ravageurs et maladies du pois chiche

Le pois chiche est une légumineuse peu attaquée par les ravageurs : elle produit de l’acide malique qui fait fuir la plupart des phytophages. Sont néanmoins à surveiller :

La bruche : comme les pois ou les haricots, le pois chiche peut être victime de la bruche des légumineuses qui perfore les grains. Leur conservation dans le congélateur est un moyen efficace de destruction des larves.

L'anthracnose : c'est une maladie cryptogamique qui se propage avec le vent et la pluie. Elle provoque des taches concaves claires ou brunes sur les gousses, les feuilles et les tiges foliaires. Les pieds atteints doivent être arrachés, broyés ou brûlés. Il convient ensuite de respecter une rotation des cultures d'au moins 4 ans.

En prévention : alternez un rang de pois chiche sur deux avec un rang de lin.


Plantes associées

L'association pois chiche/lin permet de freiner la progression du champignon responsable de l'anthracnose. Comme toute légumineuse, le pois chiche fixe l’azote de l’air dans ses nodosités. Les cultures suivantes peuvent alors profiter des résidus azotés restés dans le sol.


La récolte des pois chiches

Les semis de printemps sont récoltés au bout de 5 mois de culture, entre juillet et septembre, tandis que les semis d'automne sont récoltés dès le mois d'avril. On cueille les gousses de pois chiches lorsqu'elles sont sèches, de couleur brune, et qu'elles éclatent sous la pression des doigts. Coupez les pieds au ras du sol (afin que les racines restent en terre et enrichissent le sol en se décomposant : lire : Des légumineuses pour enrichir le sol en azote), puis écossez les gousses pour en extraire les grains que vous conserverez à l'abri de l'humidité.




Dans ma boutique en ligne, vous trouverez également les différents outils et produits que j'utilise au jardin ou au potager (et d'autres) en cliquant ici :

https://www.amazon.fr/shop/unmondemerveilleuxenimage

En commandant, via ce lien, les produits de ma boutique (ou n'importe quel autre achat sur Amazon), vous soutiendrez ce blog sans aucun surcoût pour vous ! Merci


6 vues0 commentaire