Courges et courgette : pollinisation manuelle !

Salut les potagistes amateurs ou aguerris, aujourd’hui si on parlait de la pollinisation manuelle des courges et courgettes. Tout jardinier averti sait qu'il faut éloigner le plus possible les pieds des différentes variétés de courges et courgettes pour pouvoir produire ses propres semences, sous peine d'hybridation ! A défaut d'avoir un jardin de 2 km de long, vous pouvez toujours avoir recours à la pollinisation manuelle.


Cucurbita

Les courges, Cucurbita sp, sont des légumes de la famille des cucurbitacées. Si le genre comprend 27 espèces, les 4 que l'on rencontre le plus souvent dans les jardins sont Cucurbita pepo (courgettes, citrouilles, courges-gland, pâtissons...), Cucurbita maxima (potirons, potimarron...), Cucurbita moschata (courges musquées, Butternuts...) et Cucurbita ficicolia (Courges de Siam).


La pollinisation libre

Les courges portent sur le même plant des fleurs mâles et des fleurs femelles. Les fleurs mâles sont situées sous les feuilles, au bout des longues tiges tandis que les fleurs femelles laissent apparaître à leur base, l'ovaire.

Les courges ont donc la possibilité de s'autoféconder si le pollen de la fleur mâle fertilise une fleur femelle, grâce notamment à l'intervention des bourdons et abeilles . Il se trouve que les insectes pollinisateurs visitent de nombreuses plantes, chez vous, mais aussi chez vos voisins, avant de venir butiner les fleurs femelles de vos courges. Résultat : la plupart du temps, les fleurs femelles se trouvent fertilisées par le pollen de variétés de courges différentes.

Afin que la pollinisation libre n'entraine aucune hybridation des variétés, il faudrait respecter des distances d'isolement de 500 m à 2 km (selon l'environnement) !


La pollinisation manuelle

La pollinisation libre est donc risquée si l'on veut conserver la pureté d'une variété.

Il est toutefois possible de produire des semences de variétés différentes dans son propre jardin, sans tenir compte des distances d'isolement, en assurant la pollinisation des fleurs femelles manuellement.


Procédez de la façon suivante :

Identifiez les fleurs femelles et les fleurs mâles prêtes à s'ouvrir et ligaturez-les à leur extrémité, à l'aide d'un ruban adhésif type scotch kraft.

Le lendemain matin, cueillez les fleurs mâles ligaturées, enlevez scotch et pétales pour dégager les étamines porteuses du pollen.

Enlevez le scotch d'une fleur femelle et frottez les étamines d'une fleur mâle sur le pistil de la fleur femelle. Attention, si lorsque vous délivrez la fleur de son ruban adhésif, celle-ci ne s'ouvre pas naturellement, c'est qu'elle n'est pas prête à être fécondée.

Refermez et ligaturez de nouveau la fleur pollinisée puis laissez-la faner et faire son fruit.


Les semences

En toute fin de saison, juste avant les gelées hivernales, récoltez les courges et laissez-les murir un mois. Ouvrez-les, prélevez les graines et lavez-les en enlevant bien la pulpe. Il faut ensuite les mettre à sécher sur un tamis ou un tissu, dans un endroit sec, pendant deux semaines ; elles doivent alors être cassantes.


Une autre possibilité de pollinisation contrôlée

Pour éliminer tout risque de pollinisation croisée, il est possible de cultiver les mêmes variétés de courges sous un minitunnel recouvert d'un voile de protection. Il faut alors introduire les pollinisateurs en installant des ruchettes. Pratique, mais plus cher !


Dans ma boutique en ligne, vous trouverez également les différents outils et produits que j'utilise au jardin ou au potager (et d'autres) en cliquant ici :

https://www.amazon.fr/shop/unmondemerveilleuxenimage

En commandant, via ce lien, les produits de ma boutique (ou n'importe quel autre achat sur Amazon), vous soutiendrez ce blog sans aucun surcoût pour vous ! Merci

8 vues0 commentaire