Comment bouturer ?

Salut les potagistes amateurs ou aguerris, aujourd’hui je vais vous expliquer comment bouturer ? Le bouturage est une opération assez simple à réaliser et qui permet d'obtenir rapidement et à moindres frais un grand nombre de plants.


Les bases du bouturage :

Multiplier les plantes. Semis, bouturage, marcottage ou division des touffes : toutes ces opérations visent à reproduire une plante, pour en augmenter le nombre ou remplacer un sujet encombrant ou vieillissant.

Avec quelques gestes simples, il est possible de bouturer un grand nombre de végétaux. Bouture de feuilles, bouture à talon... Nous allons ici aborder la plus simple des boutures, la plus utile aussi puisqu'elle s'applique à un très grand nombre de végétaux.


Quand bouturer ?

On réalise au printemps, vers mai-juin, des boutures dites herbacées (avec des tiges jeunes). Cela concerne par exemple :

  • Aster, campanule, géranium, heliopsis, lupin, plumbago, véronique, surfinia...

En été, de la fin août à la mi-octobre, ce sont les boutures semi-ligneuses ou aoûtée (durcies par le bois). Sont notamment concernés :

  • Alysse, arabis, aubriète, cinéraire, fuchsia, gaillarde, lavatère, œillet, santoline, sauge, verveine, surfinia...

Nous allons illustrer la façon de faire avec un exemple très simple : la sauge.

Choisissez une plante saine, un pied bien formé et exempt de maladie.


Comment bouturer ?

Mode d’emploi :

Avec un sécateur correctement nettoyé, prélevez quelques extrémités de tiges, d'une dizaine de centimètres de long environ.

Avec un couteau bien aiguisé (idéalement, un greffoir), taillez de la façon la plus nette possible juste en dessous d'un nœud (point de départ d'une feuille) : c'est à ce niveau qu'apparaîtront les racines.

Si la plante possède des feuilles assez importantes (ce n'est pas le cas de la sauge), vous pouvez les couper en 2 dans le sens de la largeur .

Il faut ensuite repiquer vos boutures, en pot, en jardinière ou dans une caissette en polystyrène si leur nombre est important.

Le contenant choisi sera rempli d'un substrat léger, composé d'un mélange de terreau de feuilles et de sable (ou un terreau spécial semis et bouturage, vendu en jardinerie). Tassez-le légèrement avant de creuser pour chaque bouture un petit trou d'une profondeur de 5 cm environ à l'aide d'un bâtonnet.

Installez chaque bouture, puis tassez le mélange tout autour.

Arrosez délicatement à l'aide d'un pulvérisateur, puis placez vos boutures dans un endroit abrité, à la mi-ombre.

Vous pouvez augmenter l'humidité ambiante en entourant vos godets d'un sac plastique, maintenu à l'aide d'un élastique.

Le temps d'enracinement dépend de chaque espèce. Plusieurs semaines sont quoi qu'il en soit nécessaire. Durant ce temps, il faudra veiller à ce que le mélange terreux ne sèche pas, et protéger vos godets du gel le cas échéant (serre, châssis de culture...).

La mise en place ne s'opère que lorsque les plants ont suffisamment fort. Vous pouvez vérifier la qualité de l'enracinement en dépotant un godet, ou en tirant avec délicatesse sur l'une ou l'autre des boutures.

8 vues0 commentaire